/// CHRONIQUES
Date d'ajout : 29-04-20

Glauque – « EP »

C’est tout d’abord la surprise qui nous étreint à l’écoute du premier EP de Glauque. Originaires de Namur, les 5 belges composants le groupe nous donnent à voir une musique décomplexée synthétisant avec beaucoup d’aplomb notre époque tout en mixant avec intelligence une diversité de styles. Loin d’une standardisation sourde qui gagne chaque chaque jour de plus en plus de terrain, la musique de Glauque s’inscrit dans une créativité incendiaire qui n’en finit plus de nous réjouir.

Glauque - "EP" : La chronique

C’est au travers d’une « Intro » particulièrement affinée que Glauque ouvre le bal. Dans une électro puissante qui puise aussi bien dans un rock sauvage que dans une pop gracile, le quintet nous électrise de ses bonnes vibrations pour un démarrage en fanfare. On se laisse enivrer dans ce gouffre à l’électronique rock qui nous arrache les oreilles sur un background excessivement addictif. Glauque n’ont pas leur pareil pour nous secouer sur un titre diablement envoûtant qui s’affranchit des codes électro pour mieux imposer le sien.

Passée l’intro, c’est avec « Vivre » que la puissance de Glauque prend tout son sens et son ampleur. Mélangeant rap et electro pop dans un tout extrêmement dynamique, les belges creusent leur sillon en mixant 2 styles qu’ils maîtrisent pleinement. Loin de proposer une electro de complaisance censée seulement supporter leur flow, les belges font de ce background un véritable tapis musical l’alimentant intensément. Chez Glauque, la puissance du rap ne peut exister sans la précision d’une electro qui ne cesse d’alimenter une composition lourde et brutale. Avec son sens de la punchline, Glauque dessine une musique superbement frontale qui nous arrache la tête par son approche précise et chirurgicale. 

A croire que seuls les belges savent faire trembler le rap français, car à l’image d’Angèle ou Stromae voire Romeo Elvis, Glauque réussit à faire trembler la cage rap en puisant aussi bien dans la pop que le rock pour nous proposer une nouvelle vision. Avec un sens de la mise en musique, le rap de Glauque se démarque de ses contemporains par sa façon de créer du contenu musical sans reprendre des samples archi connus.

Il y a chez Glauque une façon de mettre en scène chaque titre qui révèle une véritable approche perfectionniste. On se laisse prendre au jeu de ces ambiances cinématographiques « ID8 ». Proche d’une théatralité assumée, les belges transforment le rap pour en faire un style entre pop et slam qui donne au tout une couleur infiniment nuancée. Capable de travailler une matière musicale plutôt dense et riche, Glauque ne se perd pas une seule seconde et vient à notre rencontre pour mieux s’ouvrir sur un univers à la puissance mélodique et aux flow revendicateur. Mélangeant avec simplicité plusieurs styles que l’on pourrait croire opposés, Glauque marie avec élégance les genres pour un rendu unique et addictif.

Ce premier EP de Glauque est un bijou de par sa capacité à mélanger rap et expérimentation electro mais aussi dans sa peinture impressionniste d’un monde multiple et diversifié. Avec un sens de la construction rare, les belges nous entraînent dans les confins d’une musique qui ne cesse de nous interpeller par sa brutalité et son intelligence. Dessinant toujours plus en avant les liens du rap avec les autres styles, Glauque pose les jalons d’un rap orchestral qui deviendra certainement un socle musical. De son rythme vocal, Glauque explose les contours d’un rap souvent trop clanique pour y intégrer nombre de codes pop tout en gardant une certaine qualité de rendu qui donne au tout un ton extrèmement addictif.

Arnaud Le Tillau
arnaud.letillau@quai-baco.com


Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production