/// CHRONIQUES
Date d'ajout : 21-04-22

Lydia Képinski – « Depuis » : La Chronique

Découverte au Québec en 2016, c’est avec un deuxième LP que Lydia Képinski s’attaque au vieux continent. Dans une musique à l’intensité folle, la jeune québécoise nous propose un « Depuis » haut en couleur. Dans un mélange entre chanson française et pop qui ne ressemble à rien d’autre, elle nous emporte de sa brutalité poétique. Construit dans une matière sonore en perpétuel mouvement, ce nouvel album confirme le talent hors norme d’une artiste sans concession. 

Avec « Depuis », premier titre éponyme, Lydia Képinski nous entraine dans la démesure de son univers plein d’une verve virevoltante. Avec sa voix puissante et son approche très engagée, la jeune canadienne nous emporte dans un premier titre fracassant. On se laisse prendre au jeu de cette musique toute en retenue qui ne demande qu’à exploser dans un refrain très pop. Avec un groove qui nous transporte, Lydia Képinski mélange les genres pour mieux imposer son regard sans concession. S’amusant de son côté cash elle n’hésite pas à l’accentuer sur des titres comme « L’imposture » ou « MTL me déteste ».

Il y a toujours chez Lydia Képinski ce fond d’électro noire et flippante qui tapisse chacune de ses compositions. S’abritant dans cet écrin obscur, elle nous pousse dans sa vision noircie d’une pop toujours plus dense. On retrouve dans cette musique, la capacité folle de la jeune canadienne à s’inspirer de différents styles pour mieux retranscrire ses sentiments dans des compositions en forme de montagne russe. On est balloté par cette musique multipliant les rythmes et les émotions pour un résultat qui nous happe de son envergure.

A l’image de cette pochette entre éclats pop et artistique choc, la jeune Lydia Képinski ose beaucoup de chose et cultive un art consommé pour le retournement de table. On est impressionné par sa capacité à transposer ses émotions dans un mélange convoquant aussi bien Emily Loizeau que Philippe Katerine. Touchante, folle et entière, c’est une artiste vivante qui s’impose à nous dans une explosion aux lumières crues. Fondant sa musique sur une chanson française toujours très présente « La saison des huitres », la jeune canadienne déconstruit tout ce qu’elle touche et nous entraine dans son univers aux émotions à fleur de peau. Le fil rouge n’est pas la musique mais un texte qui s’impose à nous de sa poésie tranchante et puissante. En résulte une musique décousue au service d’un texte et d’une théâtralité toujours aussi puissante.

Tout chez Lydia Kepinski détonne, tout nous étonne et tout nous séduit. Avec une aisance qui nous souffle, elle multiplie les audaces sans jamais nous perdre. Puissante de sobriété, violente sur un background clinique et électro , elle transforme sa chanson française en une arme précise qui nous happe de sa cadence. Il y chez la jeune canadienne une façon unique de théâtraliser sa musique de se donner corps et âme dans des compositions nous enveloppant de leur texture. Les musiques et les compositions de la jeune canadienne s’imposent de leur densité folle. Construisant une pop à mille et une facette, elle mêle beauté et violence, cruauté et douceur pour un tout qui nous retourne la tête.

Nos coups de ❤ : ARBROL, DEPUIS, LA SAISON DES HUITRES, ANAEL

Note : 8.5/10

Arnaud Le Tillau
arnaud.letillau@quai-baco.com


Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production