/// CHRONIQUES
Date d'ajout : 21-03-19

Hum Hum – « EP Blueberries »

Issu d’un coup de foudre artistique, le duo Hum Hum voit un réalisateur et son actrice se lancer dans un projet musical atypique. Bernard Tanguy est réalisateur, Sophie Verbeeck est quant à elle actrice, c’est la musique qui les rassemble quand le français tourne son premier long métrage « Parenthèse » sorti en 2016 et dans lequel apparaît Sophie. Après quelques essais, c’est finalement Frédéric Lô qui signe le duo sur son label Water Music. Captant dans une pop très cinématographique une ambiance éthérée et délicate, le duo nous sert un premier EP superbement construit et diablement entêtant.

Hum Hum - "EP Blueberries" : La chronique

Travaillant dans un premier titre en forme de single une pop esthétique aux confins d’une electro nuancée, les français dessinent un titre mélodieux et vite entraînant. Jouant sur les multiples couches instrumentales pour mieux diversifier leur approche, le duo réussit dès ce premier titre à poser le décor certes loin d’être original mais possédant une véritable signature. Il y a dans la musique du duo une approche très graphique qui se ressent aussi bien sur le clip que dans cette musique superbement construite et diablement addictive. On plonge la tête la première dans ce « Blueberries » qui loin d’être étriqué ou stéréotypé s’avère frais et pétillant.

En anglais dans le texte c’est Sophie Verbeeck qui seule construit les proses ainsi que les mélodies, Bernard quant à lui s’occupe de l’instrumentation. Avec ce découpage assumé, le duo réussit à proposer des titres superbement construit dont les musiques suivent avec dynamisme une mélodie qui rapidement nous enivre « Poetry« . Avec un sens de la mise en scène musicale, le duo pense et réalise pour chaque titre une approche spécifique donnant au tout une cohérence supplémentaire. Aidée des musiciens de Daho, la musique des français nous apparaît extrêmement soignée et donne à cet EP un côté vaporeux et doux.

C’est clairement sur « Rêves Clandestins » que se révèle le talent en devenir du duo. Maîtrisant avec emphase une électro simple et planante, Hum Hum nous propose dans une prose française une composition mettant en avant un texte travaillé sur une musique au feutré frissonnant. Convaincants dans une electro plus abrupte sur un dernier titre à l’électro rigoureuse « Parade » , le duo nous surprend de sa finesse et de son audace dans une mise en lumière pop à l’esthétisme rappelant beaucoup Daho. Avec un sens clinique d’une électro, le duo nous propose un titre à deux niveau qui dans un chant contrechant fonctionne parfaitement et nous emporte dans un univers lisse et froid où les mélodies s’écoulent liquides dans une mer électro simpliste. Avec un sens de l’instrumentation le duo érige une sorte d’ovni pop entre Daho et Jacno où le chant vient percuter un slam.

Aussi bien electro que rock, la musique Hum Hum dessine un univers entre pop bourgeoise, électro grand public et rock standard qui fonctionne plutôt bien. On se laisse prendre au jeu de cette musique qui sous des dehors simples et convenus nous permet de voir un duo en pleine réflexion se cherchant encore mais possédant une véritable signature. Avec leur expérience respective, Hum Hum possède cette dramaturgie toute cinématographique qui fonctionne à plein tube sur ces compositions où la gravité est portée aux nues grace à une interprétation pleine et entière.

Arnaud Le Tillau
arnaud.letillau@quai-baco.com


Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production