/// CHRONIQUES
Date d'ajout : 30-08-12

Goodbye Kumiko – « My Wild Arms »

Chronique Pignol Goodbye Kumiko - Quai Baco
Une chronique d’album n’a pas uniquement pour but de tailler un costard à tout va aux artistes implantés dans le paysage musical. Cette nouvelle tribune qui m’est proposée par Quai Baco est également l’occasion de vous faire découvrir des pépites musicales comme ce groupe : Goodbye Kumiko.

Un internaute m’a envoyé l’autre jour un lien pour télécharger un album gratuit soi-disant excellent. Je me méfie toujours surtout quand l’objet du message est « A écouter absolument ».

Goodbye Kumiko - Quai BacoSi je vous dis Goodbye Kumiko ? Vous me répondez kézako. Je me suis dit la même chose juste avant d’écouter leur LP. Après quelques passages en boucle dans ma playlist, je le clame haut et fort : Goodbye Kumiko, c’est du tout bon ! Pas encore célèbre, seulement une petite centaine de fans sur leur Facebook et un album datant de 2011, « Allez les gars, raboulez vos fesses dans le coin » !

Quand on écoute ces 10 titres, on se dit qu’il y a une forte ressemblance avec du Revolver ou du Puggy dans ce groupe. Que nenni ! Les garçons de Goodbye Kumiko n’en ont que faire de nos pop/folkeurs francophones et pour cause. Les compères de Michael Barron (chanteur) nous viennent tout droit de Los Angeles et leurs influences sont plutôt orientées McCartney et Chopin que Revolver.

Dès la chanson d’introduction « Bicycle Waltz », on se retrouve plonger dans l’ambiance du disque. De chouettes mélodies, des chœurs à faire pâlir le nouveau single de MuseMadness »), et on enchaîne sur un morceau plus swing avec « Exclamation Points ».

Entre valse, rock et swing, cet album est pétri d’influences qui affluent aux rythmes des chansons. Un joyeux bordel pour certains ou une brocante remplie de pépites pour d’autres. Les gars se permettent même le luxe d’y inclure une petite musique d’ascenseur, « Harbor Light Rag », qui ravira certainement les hôteliers en recherche de fond sonore.

30 minutes bien sympathiques qui nous laissent sur notre faim ! Je veux voir ce que ça donne en live et en France !

En attendant profitez-en pour remplir vos écoutilles et télécharger cet opus gratuitement (ou en versant une petite contribution si comme moi vous appréciez leur musique).

Retrouvez mes précédentes chroniques :
Superbus – « Sunset »
Tryo – « Ladilafé »

Jean-Christophe Pignol


Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production