/// CHRONIQUES
Date d'ajout : 23-11-19

Vincent Delerm – « Panorama »

Artiste protéiforme, Vincent Delerm n’est pas du genre à se reposer sur ses lauriers. Après avoir inauguré le principe de l’album concept avec « Les amants parallèles », le français nous revient dans un « Panorama » à l’approche tout aussi conceptuelle. Dessinant l’amour, l’enfance et le temps qui passe dans une esquisse diablement addictive, Vincent Delerm nous impressionne une fois de plus de son audace dans un opus splendide et touchant qui synthétise extrêmement bien son approche poétique. 

Vincent Delerm - "Panorama" : La chronique

Il y a quelques chose d’énervant avec Vincent Delerm. En effet, on a beau imaginer le rendu de l’album à venir, les mélodies du français n’en demeurent pas moins mélancoliques à souhait et nous emportent rapidement dans un tourbillon de senteurs et d’images qui nous met de suite KO. Dès ce premier titre « Je ne sais pas si c’est tout le monde » qui sert de BO au film du même nom qui sort en salle au même moment, Vincent Delerm poursuit sa quête de mélancolie et ses pansements musicaux avec un régal toujours très visible. Intégrant un peu d’électro dans une pop feutrée, il dessine une nouvelle fois par des mots choisis la nostalgie de notre enfance, la puissance des sentiments enfoui et dit beaucoup de lui, de ce qui le fait vibrer. Avec un sens unique de l’orchestration qu’il s’est amusé à demandé à des artistes amis et respectés, Delerm dessine à l’image de son père dans ses livres une musique élitiste et populaire a bien des égards. 

Puisant une nouvelle fois dans son panthéon personnel, Vincent Delerm chante l’amour du septième art au travers d’un hommage appuyé au cinéma d’Agnes Varda « Vie Varda ». Celui qui n’a eu de cesse dans ses précédents albums de chanter son amour du cinéma se plaît à travailler ses albums comme des films en réalisant un mélange extrêmement bien dosé de musiques commandées. On est comme englouti par cette instrumentation qui ne cesse sous des dehors très sage, de se transformer pour un rendu entêtant et considérablement bouleversant. Bien que composés par différents artistes, la musique de Vincent Delerm n’en demeure pas moins cohérente. Multipliant des mélanges électro et pop acoustique, il nous emmène avec une sens rare de la composition dans des musiques qui sondent avec puissance des souvenirs enfouis.

Avec « Panorama » en guise de titre éponyme, il touche du doigt la perfection. Avec un tact qu’il a toujours eu, le français nous propose un morceau en forme de document fiction mis en musique brillamment. Avec un sens de la mise en scène brillante le français nous fait frissonner de plaisir mais aussi de nostalgie sur ce mélange parlé chanté qui met en lumière sa vision romantique d’une enfance, d’une construction humaine pleine d’émotion. Avec ce titre Delerm produit une composition intemporelle superbement mise en valeur par une sorte de question réponse entre chant et témoignages d’artistes connus ou de parfait inconnus.

Vincent Delerm nous fait rire et nous émeut dans un Panorama en forme de tour d’horizon mettant en avant les 5 sens pour un rendu extrêmement touchant. A bien y réfléchir il y a un côté nouvelle vague dans la musique de Vincent Delerm qui au fur et mesure  des années est passé de chanson française en devenir à un pilier du style sans jamais rompre avec ses idéaux et cette mélancolie d’enfance qu’il n’a de cesse de nous transmettre dans des titres à la simplicité travaillée. Poursuivant son approche d’une chanson française de qualité et ne s’interdisant pas une excursion dans une expérimentation conceptuelle, Vincent Delerm nous livre un nouvel album concept. Une fois encore c’est le partage, partage des histoires, partage des mots, partage des sons qui donne à voir un album construit de milles pièces dont Vincent Delerm est le réalisateur talentueux. Tout est résumé en une phrase dans le dernier titre « Photographies » : « La vie passe et j’en fait partie ».


Arnaud Le Tillau

arnaud.letillau@quai-baco.com


Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production