/// CHRONIQUES
Date d'ajout : 14-11-21

Courtney Barnett – « Things Take Time, Take Time » : La Chronique

Véritable figure de prou d’un folk granuleux et profond, Courtney Barnett nous propose un 3ème album intitulé « Things Take Time, Take Time ». Une fois de plus l’australienne nous emporte dans les circonvolutions d’un folk pop aux accents grunges qui fonctionnent à merveille. Avec une grâce rugueuse, elle nous éblouit de son savoir faire folk dans un album homogène et intransigeant. 

Dans un premier titre au groove lent « Rae Street », Courtney Barnett nous entraine avec douceur dans une musique toujours aussi addictive. Dans une sorte de cocon folk, elle dessine un titre éblouissant à la simplicité désarmante. Dans une mélodie entêtante, elle nous enivre de son feeling folk. On se laisse porter par ce titre qui profite d’une instrumentation à la beauté simple. Avec sa voix trainante et sans artifice, elle nous impressionne de sa capacité à proposer des titres toujours aussi puissant dans une approche qui fait sa marque de fabrique.

Centrée sur l’essentiel, l’instrumentation de l’australienne est au service de bijoux folk aux harmoniques frissonantes « Sunfair Sundown ». Multipliant les motifs à la simplicité désarmante elle réussit progressivement à nous entrainer dans une sorte de cocon électrique aux vagues chaleureuses et diablement addictives. On est comme happé par cette musique qui prend toute la place. On se sent entrainé par cette immersion douce qui nous fait chavirer. Il y a une certaine évidence dans ces compositions qui à la première écoutes semblent avoir toujours existées.

Le principe de répétition sur lequel se base une bonne partie des titres de cet album défini le style simple et atypique de la jeune australienne. Ce qui pourrait paraître comme de la fainéantise ou un manque de créativité certaine chez d’autres artistes, apparaît ici comme un élément fondamental du décorum « Before You Gotta Go ». Il y a ce son à la monotonie créative surplombée par cette voix tranquille qui fonctionne à chaque fois. Aussi à l’aise sur un titre à l’instrumentation riche «  If I Don’t Hear From You Tonight » que sur le très nue et rustique « Turning Green », Courtney Barnett ne cesse de nous surprendre. 

 A l’image d’un Kurt Vile avec qui elle partage ce goût du folk somptueux, la jeune australienne ne se vend pas pour ce qu’elle n’est pas. Proposant une musique sans chercher à plaire ou à ressembler à quelqu’un d’autre, elle s’affirme de façon charismatique dans un 3ème album au folk rock somptueux. Entre mélancolie et nonchalance Courtney Barnett trace sa route tranquillement en multipliant les bonnes idées dans un style qu’elle a su apprivoiser avec beaucoup de feeling. Cultivant une sorte de coolitude naturelle, elle ne se plie à aucune mode et s’impose tout entière. Puisant dans une folk aux accents rudes , Courtney Barnett transforme une fois de plus l’essai sur des titres aux motifs addictifs. Avec un talent fou elle nous entraîne dans les lenteurs d’une musique à la granularité exquise. 

Note : 9.0/10

Arnaud Le Tillau
arnaud.letillau@quai-baco.com


Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production