/// CHRONIQUES
Date d'ajout : 15-10-20

The Lemon Twigs – « Songs for the General Public »

Longtemps repoussé suite à la crise sanitaire c’est finalement fin août qu’est apparu le nouvel album des frères Brian et Michael D’Addario. Nous les avions laissés dans une sorte de comédie musicale outrancière excessivement pop. C’est plus mature et complètement fous qu’ils nous reviennent sur un « Songs for the General Public » aux senteurs d’album culte. Travaillant toujours une musique délicieusement rétro, The Lemon Twigs court après la chanson parfaite tout en réussissant à chaque composition à nous bluffer de leur talent hors norme. Un grand album!

The Lemon Twigs - « Songs for the General Public » : La chronique

Plus ambitieux que jamais et toujours aussi glam rock, ce nouvel album s’ouvre sur le très bon « Hell on Wheels ».  Saupoudrée d’une énergie communicative, les 2 frères nous immergent dans leur monde foutraque et diablement addictifs. Dans ce premier titre, on retrouve avec délice des artistes complètement à l’aise avec les codes du Glam Rock donnant à voir une approche toujours aussi folle et fantasque d’un rock coloré. Loin des canons d’une musique standardisée des années 2000, les frangins font revivre pour un tour encore la musique des 70’s dans un décor baroque et touchant. Multipliant les bonnes idées dans une approche toujours aussi théâtralisée, les américains nous emportent avec emphase dans une musique hallucinée.

Dessinant un rock extrêmement enivrant qui ne cesse de nous accrocher, ils n’en finissent pas de nous entrainer dans une musique aux instrumentations riches et superbement ornementées. Trahissant leur goût pour un glam rock dans son jus, ils n’en finissent pas de transformer chaque titre en une véritable ode aux instrumentations des années 70’s. Sentant bon le velours et les pattes d’eph sur des titres comme « Live in Favor of Tomorrow » ou « No One Hold You » On se laisse prendre au jeu de cette musique à la pop concentrée qui dans un mélange de rock feutré et de pop éclatante s’autorise toutes les folies. Avec un sens de la mélodie impressionnante, les frères s’entendent comme larrons en foire dans une sorte de magnifique souk musical coloré. Multipliant les doubles voix, et les contrechants, ils esquissent un glam rock centré sur les années 70 tout en gardant une véritable personnalité. 

Travaillant sur « Moon » au rock plus affirmé une approche très Bowie des grandes années, les américains de Long Island continuent à nous enchanter de leur mélodie extrêmement fouillée. On est de suite entrainé dans ce rock à la Horror Picture Show extrêmement théâtralisé proche d’une comédie musicale de Broadway. Avec un sens unique du show, ils dessinent une musique à l’énergie jamais pris en défaut multipliant les très bonnes idées dans un concert de sonorités s’entrechoquant aux harmoniques folles. Tout n’est que maîtrise sur cet album confirmant le talent insensé des 2 frères pour une musique complexe et énergique qu’ils ne se lassent pas de nous proposer. 

Multipliant les pépites à l’image du très pop « The One » qui dans la plus grande tradition du glam rock vient dessiner une musique à la mélodie folle dans un écrin au rock orchestral et coloré, les compositions de The Lemon Twigs finissent invariablement par nous donner le tournis. Mais c’est résolument sur l’exceptionnel « Only a Fool » que le groupe signe réellement son entrée dans le cours des très grands. A l’image de Queen, les frères D’Addario nous ouvrent les portes d’une pop à la rythmique folle loin des 4/4 de la pop standardisée. Ils nous font chavirer sur ce titre qui ne ressemble à rien de connu et nous transperce de sa technicité ainsi que son impressionnante maîtrise. Les frères s’éloignent et reviennent à tour de rôle dans une composition synthétisant l’intégralité du talent de The Lemon Twigs.

Sans jamais tomber dans le piège du revival hommage, The Lemon Twigs construisent une musique qui leur appartient en propre et n’en finit pas de nous replonger dans une période révolue sans une once de nostalgie. A leur écoute, il semblerait que les 70’s n’ont jamais cessé d’exister et l’on se plait, le temps d’un album, à oublier nos périodes troublées pour la gaieté d’une musique aux harmonies folles et aux sonorités dispendieuses. Même saturées les guitares n’accrochent jamais et montent dans les aiguës dans un tonnerre de bonnes ondes. Cet album apparait comme le grand album pop de la décennie (si si). Ce « Songs for the General Public » deviendra certainement ce qui restera comme l’album le plus réussit de The Lemon Twigs et qui fera date. Bref à écouter de toute urgence !

Arnaud Le Tillau
arnaud.letillau@quai-baco.com


Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production