/// CHRONIQUES
Date d'ajout : 05-07-20

Malvina Meinier – « Corpus »

Artiste protéiforme, Malvina Meinier a su en quelques années se construire une oeuvre pleine et entière dans la musique de film et la musique expérimentale. Issue du conservatoire puis du CRR de Saint-Maur, elle a rapidement évolué dans le domaine musical, se frayant un chemin et construisant son univers loin des canons du genre. Ce nouvel EP est surtout la moitié de son 3ème album qu’elle a souhaité sortir en 2 fois. Cette partie s’intitule « CORPUS » et fait face au très électronique « ANIMA » sortie l’année dernière. Cette fois ci Malvina Meinier touche du doigt un avant gardisme vocal avec cinq titres resplendissants et remuants. 

Malvina Meinier - "CORPUS" : La chronique

Il y a tout d’abord cette sorte de chant cristallin formé de couches empilées d’une même voix qui nous saisi dès les premières secondes du premier titre « BIRTH ». Dessinant vocalement un univers rond et audacieux, la jeune compositrice nous entraine dans les méandres d’une composition expérimentale rappelant beaucoup Bjork ou les audaces vocales d’un Arvo Part. Construisant une approche organique d’une matière musicale en ébullition, Malvina Meinier nous transporte dans un univers cristallin à la limite de la spiritualité. Fondant ses compositions sur une mécanique travaillée de la chorale, elle esquisse un sorte d’oeuvre musicale intemporelle diablement attachante qui ne cesse de nous bouleverser par sa fragilité et sa consistance. Tout rappelle dans ce premier titre les bruits cotonneux de la naissance et ces sonorités mêlant bruits épars d’échographie et de voix pure donne au tout un contraste saisissant de vérité.

Organique jusque dans ses titres, cet EP n’en finit pas de nous transporter dans les dédales d’une oeuvre extrêmement bien construite. Touchant du doigt une sincérité et une sorte d’ondulation somptueuse, elle triture les voix, les sonorités pour mieux nous les faire découvrir et mieux les mélanger. On est bouche bée par la capacité de Malvina Meinier de transformer cet ensemble de sonorité en une composition brute et détaillée qui n’arrête pas de nous faire frissonner sur « BLOOD ». Basé sur un background très proche de la chorale d’Arvo Part dans ces harmonies et ses lenteurs, elle nous fait sombrer dans son univers avec une facilité déconcertante. On se sent enveloppé de cette musique, de ces voix qui viennent nous recouvrir de leur ondes. Dans un décor musical renvoyant au sacré (entre orgue et chorale spirituelle), elle dessine une cathédrale sonore en perpétuel mouvement s’enrichissant à chaque mesure d’une electro discrète et contenu qui nous embrase sur « MALADY ».

On se laisse porter par les chants, et l’atmosphère unique qui s’en dégage. Avec une maîtrise impressionnante, la jeune française n’a pas son pareil pour nous entrainer dans une approche rare et somptueuse d’une musique entre technique vocale et électro minimaliste. Mélangeant l’acoustique pur avec l’électronique nuancée, la musique de Malvina Meinier nous sidère de sa théâtralité et de sa puissance saine et robuste. Tout inspire le respect dans cette musique intemporelle que la jeune française ne cesse de nous interpréter dans des compositions coulant simplement dans nos oreilles. Sans aucune facilité, les titres n’en finissent pas de nous enivrer de leur nuance agressive et enveloppante. On est impressionné par la capacité qu’à Malvina de réussir un patchwork extrêmement cohérent sorte de mixage varié qui réussit à nous embarquer dans univers somptueux. Chez Malvina les sons sont des effluves sonores jouant sur nos souvenirs.

Album concept par essence, ce « CORPUS » pose les fondements d’une artiste complète qui nous propose un EP puissant et à la marge. Unissant sous sa bannière un mélange d’electro, de pop et d’expérimentation sonore, elle nous impressionne de sa capacité à créer une matière musicale loin des standard du genre piochant aussi bien dans la technique vocale d’un Arvo Part que dans la beauté sobre et pop d’une Bjork. Le résultat est impressionnant de justesse et nous éblouit de sa technicité tout autant qu’il  nous fait frissonner de l’émotion qu’il dégage. Car Malvina Meinier ne cesse durant ces 5 titres au long court d’utiliser les sonorités et les instruments pour stimuler nos émotions avec un sens de la construction impressionnant. On est vite happé par cet EP exigeant et somptueux qui donne à voir une artiste complexe nous embarquer dans un écrin étincelant. Multipliant les audaces et les ruptures, elle aborde la composition musicale comme un poème multipliant avec emphases les touches colorées dans un écrin à l’electro organique.

Arnaud Le Tillau
arnaud.letillau@quai-baco.com


Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production