/// CHRONIQUES
Date d'ajout : 06-11-19

Bandit Bandit – « EP »

Les duos rock ont le vent en poupe et depuis quelques années apparaissent comme le renouveau du rock en France. C’est donc une nouvelle fois un duo rock qui nous présente son premier EP. Au travers de sonorités rock et psychédéliques, Bandit Bandit dessine une approche fantasmé d’un style qu’il construisent puissant et sexy. Avec un sens du riff puissant, le duo multiplie les bonnes idées dans un premier EP sombre et dense.

Bandit Bandit - "EP" : La chronique

En forme de rodéo musical sur « Pixel » premier titre de cet EP, le duo pose de suite le décor d’un groupe aux envolées sensuelles et sombres. Mélangeant sonorités actuelles et guitares psychédéliques, Bandit Bandit transcende son rock en une matière sonore folle et dévergondée qui vient nous mettre de suite une grosse claque. En 2 minutes 30 les français dessinent leur univers fait d’un rock sans concession aux puissantes envolées. Nous faisant frissonner de leur approche vénérienne ils transforment leur musique en une ode sexuelle digne d’un Gainsbourg.

Jouant avec des sonorités grasses, les français nous submergent d’un rock lourd et oppressant qui n’arrête pas de nous tourner en tête. Avec un soin pour les mélodies puissantes, Bandit Bandit entrent en effraction dans notre salon avec une envie d’en découdre forte. Ce rock graisseux nous enveloppe de son épaisseur pour mieux nous secouer. Traduisant une sorte de toute puissance rock, les français tels des gamins effrontés nous entraînent dans un univers fanstasmé et diablement addictif qui les voit transformer une matière rude en un rock terriblement écrasant. Multipliant les bonnes idées dans une volonté de multiplier les couches sonores, le duo réalise un titre une nouvelle fois extrêmement psychédélique et entièrement rock sorte de mélange entre The Limananas et les jurassiens de Catfish.

Originaire de Montpellier, c’est à Lyon que Bandit Bandit pose ses valises pour mieux nous inonder de leur rock à tout épreuve. Consommant une sorte d’urgence dans une musique à flux tendu, le duo produit un rock aux reflets underground et croise le fer grace à une base musicale superbement travaillée qui nous emporte dans une musique sorte de croisement monstrueux entre le rock des 90 et la pop underground actuelle «Fever ». Il y a chez Bandit Bandit cette fraîcheur rock initiale, ce premier jet puissant et sulfureux d’une musique n’hésitant pas partir dans les saturations pour mieux s’imposer. Travaillant des riffs au rock sous intraveineuse, la musique des Français creuse un sillon rock extrêmement puissant. Mélangeant sonorités abrasives et écorchées le duo sévit avec la plus grande régularité pour nous proposer une musique transpercente et diablement addictive.

 A la fois frontal et subtil, Bandit Bandit trace sa voie avec une assurance folle, et construit un univers proche de Tarantino dans une sorte de 60’s sombre et déjanté. Il y a dans cette musique une sorte de liberté psychédélique et d’angoisse malsaine qui au fur et à mesure nous enveloppe de son aura. Impressionnant de puissance le duo impose de suite sa marque loin des canons du genre, dessinants de véritables saynètes sombres et accrocheuses. Dans une ambiance de fin de règne, la musique des français se plait à éclairer les ruines d’un monde décadent.

Arnaud Le Tillau
arnaud.letillau@quai-baco.com


Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production