/// CHRONIQUES
Date d'ajout : 26-01-21

PUP – « THIS PLACE SUCKS ASS »

Groupe formé en 2013, on ne peut pas dire que PUP soit un groupe de novice. Pourtant malgré les années le style énergique qu’ils avaient sur leur premier album ne semble pas s’être une seule fois émoussé. Nous entrainant dans un EP survitaminé, les canadiens nous proposent une fois de plus un déchainement d’énergie harmonique dans une sorte de punk rock excessivement digeste. Travaillant une musique puissante et technique, PUP apparait une nouvelle fois maîtriser son sujet. 

Dans un punk mâtiné d’un rock à tout rompre, les canadiens nous ouvre grand, sur le premier titre intitulé « Rot », les portes de leur univers à la violence ludique à grand renfort de guitares toutes plus saturées les unes que les autres. Rappelant beaucoup le punk californien des Green Day des débuts, ils dessinent avec beaucoup de goût une musique hyper énergétique qui nous envoie en pleine face un rock brutal et synthétique. Travaillant un punk mélodique sans perdre une once d’énergie, les canadiens transforment l’essai dans un premier titre à la rondeur violente qui n’en fini pas de nous tourner en tête. 

On pense bien sûr aux Idles dans cette capacité à travailler au corps un rock ardu et granuleux. Avec « Anaphyalxis » PUP nous plonge avec un côté beaucoup plus catchy dans le punk des années 90. Flashy et ne se prenant pas au sérieux, la musique des canadiens touche du doigt une auto-destruction loin du drame. Sorte de Cowboy Fringant trash et en anglais dans le texte, ils transforment ces différents titres en une ode à la puissance punk sans jamais se ménager. Les canadiens donnent à chaque titre toutes leurs tripes pour un résultat extrêmement addictif et ensoleillé. Travaillant leurs harmonies, PUP réussit à maintenir le cap d’un punk mélodique sans tomber dans une sorte de mélasse commerciale.

Toujours plus impressionnant de vivacité sur la magnifique cover de Grandaddy « A.M. 180 », les canadiens nous troublent de leur sobriété toute relative donnant à ce classique ses lettres de noblesse rock et le rajeunissant d’un seul coup. On se laisse porter par ces sonorités aux saturés trépidants qui viennent envelopper une composition excessivement entrainante. Multipliant les couches sonores pour finir par saturer la bande passante, PUP baisse la tête et pousse tout en sachant conserver son libre arbitre dans une composition sublimée par leur rock graisseux et ludique. Loin de respecter les codes du punk, le rythme d’un titre comme « Nothing Changes » ne cesse de se modifier pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Avec une base rythmique très au point, PUP réussit à mettre leur folie en cage avec un sens rare de la mélodie et du spectacle. On se laisse clairement prendre au jeu de cette composition à la technicité noyée sous la saturation mais qui reste un modèle du genre.

Les titres se suivent et ne se ressemblent pas, semblant parfois chaotique comme sur « FloodGates » où plein d’une verve rock, les canadiens continuent à nous proposer une composition basée sur une rythmique extrêmement fouillée. Creusant l’écart avec le punk classique, ils n’ont de cesse de nous surprendre par la maturité de leur composition tout en nous mettant la tête dans les enceintes à plusieurs reprises. On se laisse emporter par l’énergie unique qui se dégage de ce punk osseux et osé qui vacille entre rock technique et punk foutraque en passant par quelques saynètes expérimentales.

PUP prouve avec cet EP sa maturité folle au travers d’une approche technique d’un punk violent et harmonique. Loin de l’image que l’on peut se faire de ce type de musique, les canadiens dessinent une musique puissante et en perpétuel transformation. Grace à une base rythmique impressionnante, il nous entrainent dans les profondeurs d’un punk flashy sans limite. On ressent dans ce punk plein d’une fureur contagieuse une véritable puissance rock qui ne semble jamais s’atténuer. Avec un sens de la mélodie impressionnant, le punk de PUP joue avec les rythmes tout en gardant le pied au plancher pour nous transmettre une musique à la brutalité saine. Sorte d’exutoire impressionnant, PUP dessine une musique à l’énergie débordante poussant le curseur à fond pour un rendu sauvage et ludique qui n’a de cesse de nous emporter dans un mélange de mélodies extrêmement entrainantes.

Arnaud Le Tillau
arnaud.letillau@quai-baco.com


Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production