/// CHRONIQUES
Date d'ajout : 10-05-17

Timber Timbre – « Sincerely, Future Pollution »

Trois ans après « Hot Dreams », Timber Timbre nous revient dans une approche sourde et anxieuse d’une pop folk aux synthétiseurs omniprésents. Loin de suivre une route habituelle, la musique des canadiens s’alimente des angoisses du leader au travers de 9 titres aux formats éclatés et aux constructions travaillées. Album unique, musique atypique, les canadiens se posent en agitateurs d’une scène folk sur représentée.

Dès « Velvet Gloves And Spit », premier titre de cet opus, on retrouve avec délice la voix posée et grave de Taylor Kirk dans une folk sobre aux enluminures synthétiques. Creusant une musique sans fioritures, il nous enveloppe de son charisme rare dans une composition en forme de BO d’une production cinématographique lente et puissante. Posée et possédant une réelle patte la musique des canadiens ne passe pas inaperçue dans un monde musical dominé par la rapidité et le rythme effréné.

C’est à partir de « Skin Tone » que l’album change réellement de dimension. On découvre une volonté forte de la part des canadiens de s’inscrire dans une musique à l’ambiance surréaliste et voluptueuse. Les sonorités sonnantes et graves nous immergent dans une pop qui apparaît au premier abord décousue et sans véritable fil d’Ariane. Sur ce titre instrumental, ils nous déclarent leur flamme pour ces ambiances à la pop délicate et avant gardiste. Loin d’un folk qui l’a vu démarrer Taylor Kirk s’aventure dans une approche beaucoup plus conceptuelle d’une pop-folk travaillée et puissante.

Les fans de folk seront désarçonnés. Dans des bribes de mélodies aux volutes toujours aussi addictives les canadiens cultivent un savoir faire pop des plus expérimental. On se surprend à fondre pour ces riffs répétés et scintillants d’une musique à la sobriété calculée « Moment ». Le fond est tranchant sur un tapis à la pop ciselée mais jamais trop riche. On prend ainsi conscience que Timber Timbre construit un album au concept entêtant et non une suite logique de chansons à la folk imprégnée. On se laisse surprendre par ces compositions qui ne semblent jamais pouvoir s’arrêter de créer, de propulser une pop teintée de jazz,de rock ou d’électro avec toujours ce soin de sobriété et de précision.

Il y a une certaine majesté dans ces différents titres, de celle qui intimide et met mal à l’aise. Timbre Timbre semble nous écraser de cette musique travaillée et à contre courant. Douce et précise elle contribue à renforcer cette ambiance feutrée, angoissée et très complexe qu’il se plait à nous proposer. Les mélanges audacieux et contemporains ne viennent pas toujours contrebalancer une impression de musique élitiste et à la filiation complexe.

Sur ce nouvel album, les canadiens construisent et déconstruisent notre vision du folk dans un mélange tranchant et saturé. On est saisi par ce mélange entre instrumentation brutes et mélodies aux revers luxuriants et aux visions frissonnantes. Désarçonné c’est sur, subjugué sûrement pas à la première écoute pourtant au fil des minutes, l’on finit par être sûr d’une chose : « Sincerely, Future Pollution » restera dans les annales comme un album faisant date et représentant un tournant pour le groupe.

Arnaud Le Tillau
arnaud.letillau@quai-baco.com


Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production