/// BIOGRAPHIES
Date d'ajout : 15-02-12

Tiken Jah Fakoly fait la première partie de Solo Jah Gunt

Tiken Jah Fakoly - Quai Baco

Le futur Tiken Jah Fakoly naît le 23 juin 1968 à Odienné, en Côte d’Ivoire. Surnommé Tiani (« petit garçon » en Malinké) par son père, il s’appelle en réalité Doumbia Moussa Fakoly. C’est un descendant de Fakoly Daba, un des chefs de guerre de Soundiata Keita pendant la guerre de libération du pays malinké en 1235.

La famille de Tiken Jah fait partie des griots, ces hommes et ces femmes chargés de transmettre l’Histoire, la tradition et les légendes d’un peuple, d’un pays ou d’une famille. La musique est un bon moyen de transmission et le petit Tiken Jah s’y frotte dès sa plus tendre enfance.

Mais l’heure est encore aux études pour le petit Tiken. Son père l’envoie étudier dans un autre village. C’est à Gbéléban que l’artiste en herbe se confrontera véritablement à la musique. Il y découvre des artistes reggae de renom comme Bob Marley, Peter Tosh, Burning Spear ou U-Roy.

« Au début, je dansais sur cette musique comme tout le monde. Et puis un jour, j’ai repéré quelqu’un qui savait dire ‘’bonjour ‘’ en anglais. J’ai tout fait pour qu’il m’explique ce qu’exprimaient les textes de Bob Marley et de Burning Spear. C’est comme ça que j’ai compris qu’ils disaient des choses très fortes à propos de l’esclavage, de la colonisation, de l’unité africaine… Je me suis dit que j’avais des choses à affirmer par rapport à tout ça, qu’il fallait que je prenne le même chemin qu’eux. » (routard.com, 12/09/05)

Pourtant, Tiken Jah met de côté ses aspirations de carrière musicale à la mort de son père, en 1987. L’année qui suit, l’argent manque dans la famille et le jeune Tiken est poussé à faire du commerce pour subvenir aux besoins de ses frères et sœurs.

« J’ai été commerçant pendant un an et je me suis arrangé pour qu’on me laisse tranquille. J’ai alors pu satisfaire ma soif de musique en parallèle » (rootsandculture.fr, 17/10/07)

A cette époque, il est très lié avec Joffrey, un guitariste ghanéen. Les deux jeunes musiciens enregistrent leur première maquette en 88. L’année suivante, ils montent un groupe, « Djelys », et répètent pendant deux ans avant de faire leur premier concert en 1991.

« Les débuts ont été difficiles par rapport à la famille. Ça a été une bataille pas possible. Enfant d’une famille de musulmans où la musique était vue comme une activité anti-Islam, il a fallu que je me batte. Pour la famille j’étais considéré comme l’échec, mais moi j’étais confiant. » (rootsandculture.fr, 17/10/07)

Djelys rencontre un certain succès dans la région. Jusqu’au jour où, en 92, le groupe fait la première partie de Solo Jah Gunt, une autre star du reggae ivoirien. La carrière de Tiken Jah Fakoly est définitivement lancée.

En savoir plus sur Tiken Jah Fakoly

Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production