/// BIOGRAPHIES
Date d'ajout : 20-04-12

Tamara Kaboutchek déjeune avec Raphaël

Tamara Kaboutchek - Quai Baco

Tamara Kaboutcheck naît le 25 octobre 1983 à Durban, en Afrique du Sud. Elle a des origines chiliennes par sa mère.

Tamara grandit dans le Marais, à Paris, avec un père architecte et une mère œuvrant dans les relations publiques. A la maison, les influences musicales sont larges : du jazz de Keith Jarret et Miles Davis à la musique classique de Bach ou Chopin, en passant par Gainsbourg, Salif Keita, etc.

« Il y avait toujours de la musique chez moi. Lorsque mes parents organisaient des soirées, je laissais délibérément la porte de ma chambre ouverte, pour entendre les chansons. » (myspace.com/tamarakaboutchek)

Ado, la jeune Tamara aime se mettre en scène avec sa petite sœur devant les invités de ses parents. En 1999, elle se tourne naturellement vers le théâtre en suivant des cours.

« J’ai commencé comme comédienne. J’ai suivi le cours Florent. Mais à un moment, j’ai réalisé que ça ne me satisfaisait pas pleinement. J’ai compris que mon environnement, c’était non seulement la scène, mais aussi la musique. Je n’avais pas vraiment d’expérience en la matière, mais mes amis me demandaient souvent de chanter, c’était naturel. » (myspace.com/tamarakaboutchek)

Les débuts en Grèce

Tamara Kaboutchek séjourne régulièrement en Grèce depuis ses 4 ans. Ses parents passent tous leurs étés dans une maison construite sur une petite île grecque. C’est là qu’elle rencontre le guitariste de LMC, un groupe local, qui lui propose de chanter dans les bars avec la formation. Tamara accepte et la collaboration s’avère extrêmement réussie. A tel point que les membres du groupe la veulent comme chanteuse à temps plein.

Faute de projet à Paris, Tamara accepte d’emménager à Kefalonia pour quatre mois. Elle y restera deux belles années, en ayant tout appris avec LMC, rebaptisé 9 miles plus tard : le chant, la guitare, la scène, les studios d’enregistrement, etc.

La rencontre qui change tout

En 2006, Tamara Kaboutchek est de retour à Paris avec quelques morceaux en poche qu’elle fait écouter à Patricia Lejeune, l’agent d’Emmanuelle Seigner qui est aussi une amie de la famille. Patricia est séduite et parle du jeune talent à Pierre Emery, du groupe Ultra Orange. Celui-ci devient rapidement un grand ami et collaborateur qui réalise notamment ses premières démos.

Accompagnée par Pierre, Tamara enregistre un cinq titres qui tombe dans les mains de Caroline Manset, la manageur de Raphaël. Tamara ne fait pas partie du monde du show-bizz jusqu’au jour où elle est invitée à déjeuner par Caroline. Raphaël est là et une proposition de contrat chez EMI finit sur la table à la fin du déjeuner.

Les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là. Raphaël propose à Tamara d’assurer les premières parties de sa tournée. Elle monte ainsi sur scène dans les Zéniths, au Hall Tony Garnier de Lyon, au Forest Nation de Bruxelles, etc.

En 2010, elle confirme tout le bien que l’on pense d’elle en sortant son premier album : « Full Moon Doll ».

En savoir plus sur Tamara Kaboutchek

Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production