/// CHRONIQUES
Date d'ajout : 14-02-19

Roni Alter – « Be Her Child Again »

Originaire de Tel Aviv C’est à Paris que le jeune Roni Alter s’est installée depuis quelques années et sorti un EP aux critiques élogieuses. Avec ce premier album en tant que parisienne, la jeune Israélienne réussit à mélanger ses racines, la musique de son père (Naftali Alter) ainsi que la pop dans un tout rappelant aussi bien le blues, le jazz que le folk. De sa voix vaporeuse, elle réussit à concilier légèreté et gravité dans un album baigné d’une lumière folk extrêmement puissante.

Roni Alter - "Be Her Child Again" : La chroniqueNous embarquant dès les premières notes de « Devil’s Calling » dans une composition à l’électro pop nuancée et douce, elle aborde avec beaucoup de finesse le harcèlement dont elle a été victime à l’âge de 8 ans. La jeune Roni Alter fait une force de ses blessures pour mieux les panser. Travaillant une musique au dynamisme doux, elle se faufile dans un dédale instrumental superbement travaillé qui vite nous enveloppe de sa pop étincelante. Il y a une douceur folle dans cette musique bâtit sur un background très folk qui progressivement monte en puissance dans une composition à l’envergure large et vite prenante.

Sobre et mélodique, la jeune israélienne dessine une musique à la pop vaporeuse qui rapidement nous entraine dans son univers captivant. Sans révolutionner le style, elle y apporte sa voix gracieuse et une instrumentation pastel au feutré travaillé. Le résultat est clairement lumineux touchant du doigt une folk electro respirante et complètement ouverte « Road with No Name » . Avec un sens de la construction efficace, Roni Alter esquisse une pop à la soul très présente sur des titre aux réverbérations excessives « The Plague » . Doucement, les compositions gagnent en profondeur pour mieux nous entraîner dans une musique au groove collant et capiteux qui ne cesse de nous obnubiler.

Travaillant une musique excessivement bien produite, la jeune femme nous transporte dans des titres frissonnants d’émotion qui lentement étendent leur envergure dans une pop à la grandiloquence esthétique « Always having Fun » . Difficile de ne pas tomber sous le charme de cette approche lente et précise qui voit Roni Alter dessiner une pop folk au mélodisme exceptionnel nous rappelant un groupe comme Other Lives. Mélancolique, elle nous transporte de son humeur avec un sens inné de la délicatesse et de la nuance donnant au tout une puissance émotionnelle forte. Chez Roni Alter, le jazz et la soul de son enfance ne sont pas loin. Aussi à l’aise dans des titres à la pop grandiose que sur un guitare voix « Save Me » , la parisienne d’adoption puise dans un répertoire large pour mieux se créer une personnalité musicale forte au large spectre.

Il y a quelque chose d’hypnotique chez Roni Alter dans sa façon de construire des mélodies qui s’épanouissent pleinement dans un écrin à la pop folk lumineuse. On pense forcément à Lorde, à ces artistes féminines qui progressivement font sortir le folk d’un chemin tracé et d’une candeur ennuyante. Avec une technique vocale impressionnante, la jeune israélienne a l’étoffe d’une grande chanteuse et nous le prouve dans un « Be Her Child Again » aux compositions somptueuses. Charismatique, prenant toute la lumière sur des titres enchanteurs, Roni Alter nous transporte dans un univers entre pop et folk dans lequel elle nous subjugue de son approche simple et démesurée.

Arnaud Le Tillau
arnaud.letillau@quai-baco.com


Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production