/// BIOGRAPHIES
Date d'ajout : 22-02-12

Rohff et ses potes forment Mafia K’1 Fry

Rohff - Quai Baco

Rohff est Malgache. Il naît le 15 décembre 1977 de parents très jeunes. Sa mère a 16 ans, son père est encore en étude à Antananarive. Ils sont originaires des Comores et s’y réinstallent peu après la naissance de Rohff, aka Housni Mkouboi. Sur place, son père devient tantôt imam, tantôt politicien.

Rohff grandit aux Comores jusqu’à 7 ans, date à laquelle ses parents divorcent. Sa mère, secrétaire dans les banques, part chercher du travail en France. C’est l’aîné de la fraterie, Rohff, qui la rejoint le premier à Saint-Ouen. Il ne parle alors pas un mot de français.

« J’ai appris le français en regardant le dessin animé ‘’Albator’’. À l’école, j’ai dû redoubler mes efforts pour gagner des bons points comme les autres enfants et faire plaisir à ma mère. Ça m’a donné l’amour des mots. Dans les cités, toute la journée, on parle comme des cas sociaux. Sans verbe, sans complément, sans sujet, avec dix mots d’arabe et d’africain par phrase. Alors, je le répète aux jeunes, de temps en temps, il est important d’essayer de bien s’exprimer. Au moins pour rassurer les autres. » (lepoint.fr, 24/09/09)

La petite sœur et les deux frères débarquent à leur tour en France. La famille, réunie, déménage à Vitry-sur-Seine.

« Je me rappelle encore du jour où on est arrivé. On montait les canapés, et il y a eu une course poursuite entre les condés et d’autres voitures. Je me suis dit : « Wouah, où on a atterri ? »» (liberation.fr, 2008)

Housni n’est pas un voyou. Il se décrit plutôt comme un cas social suivi par « un éducateur à lunettes double foyer, avec une pipe et des bottes de géant vert ». Il s’amuse à lui jeter des seaux d’eau par la fenêtre pour l’empêcher d’entrer.

Le jeune aux 400 coups pourrait aller au lycée mais un conseiller en « désorientation » le pousse à suivre un BEP Structure métallique. Tout ce qu’il y apprend, c’est à se faire taper sur les pieds pour vérifier qu’il porte bien des chaussures de sécurité.

Jusqu’au jour où Rohff s’intègre au collectif des copains Mafia K’1 Fry avec qui il fera ses premiers pas dans le rap.

« Mon premier morceau, je l’ai réalisé sur la compile de Expression Direkt, ‘’Guet Apens’’, puis j’ai participé aux albums de la Mafia K’1 Fry en tant que membre du collectif, en plus de freestyles à la radio. C’est comme ça que le buzz est monté. Mais bon j’ai fait les choses instinctivement, je ne suis pas vraiment allé frapper aux portes. » (laplumeculturelle.com, 22/02/10)

En savoir plus sur Rohff

Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production