/// CHRONIQUES
Date d'ajout : 23-04-18

Ravages – « Renaissance »

L’histoire n’est pas banale. Après avoir parcouru la planète à la barre d’Exsonvaldes, les français Simon Beaudoux et Martin Chourrout se décident à faire disparaître ce premier groupe dans une tournée pop d’adieu et se lance dans la création de Ravages. Baigné dans une electro fine, ce premier EP nous ouvre les portes d’une nouvelle facette des Français peut-être plus en phase avec leurs influences respectives. Proche d’une science fiction classique, les 2 parisiens nous proposent une musique entre passé et futur sorte de passerelle intemporelle que l’on goûte avec plaisir.

Ravages - « Renaissance » : La chroniqueDès les premières notes de cet EP , les français font de l’approche 80’s une ligne de conduite à suivre. Dans un premier titre « Gamma » aux couleurs flashy et aux beats feutrés, ils reprennent à leur compte une voie tracée quelques décennies plus tôt par des artistes phares comme Etienne Daho ou Jacno. Dans une sobriété synthétique, les français nous transportent dans une variété pop à l’éclatante vie qui ne cesse de se transformer. Avec un sens subtil de la mélodie, ils dessinent une musique loin des standards commerciaux malgré une approche sourde au noir léger.

Il y a chez les français cette volonté de dépasser les frontières de l’électro pour s’aventurer dans une variété de grande qualité. Mélancoliques à souhait, ils dessinent une musique variée et abordable mélangeant habilement une variété française avec une electro vintage élégante et feutrée. Car chez Ravages, chaque composition est le résultat d’un travail minutieux au niveau de l’instrumentation. Multipliant les couches de synthés, ils nous entraînent dans un univers aux accents colorés et froid vite accaparants.

La variété que nous propose Ravages réussit à ne pas tomber dans le tout venant et à nous proposer une musique travaillée à l’électronique puissante « Syracuse ». Posant sur un socle à l’électro mélodique une variété de haute qualité, Ravages nous transporte dans un univers abordable et loin d’être mièvre. Tourbillonnante, la musique des français se plait à aborder la variété avec un sens fort de la subtilité. Loin de penser que ce public ne boit que de la soupe, ils lui proposent une musique diffuse au spectre large qui nourrit une volonté afficher de rendre abordable un style si souvent décrié pour son élitisme.

Gardant leur ligne directrice instrumentale, Ravages nous entraine dans leur musique tristement pétillante qui ne cesse de transformer une approche synthétique en une variété froide et enveloppante. Rock dans l’approche, puissants dans les mélodies, le duo finalise avec brio un premier eP à la patte assumée. Pulvérisant une synth pop dans un mélange d’électro et de chanson française, Ravages trace sa route libre avec un sens fort de la mélodie mélangeant electro glaciale et variété chaleureuse. Il y a une véritable trame qui se met en place dans cette musique à la grandiloquence dosée qui se transforme en un tour de main pour passer de l’électro intimiste voire brutale au synthétique ample.

Arnaud Le Tillau
arnaud.letillau@quai-baco.com


Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production