/// BIOGRAPHIES
Date d'ajout : 07-08-12

Nneka rencontre Dj Farhot

Nneka - Quai Baco

Nneka Egbuna, alias Nneka, naît le 24 décembre 1981 à Warri au Nigeria. Son prénom signifie « la Mère suprême, la Meilleure mère ».

Son père est nigérian et sa mère allemande. Les conditions de vie de la famille de Nneka sont difficiles. Il arrive même de n’avoir ni eau courante ni électricité à la maison.

Son père, architecte est obligé de quitter son emploi à cause de la corruption qui règne dans le pays. Il devient éleveur de poulets pour pouvoir gagner l’argent nécessaire afin de nourrir sa famille.

Nneka doit également mettre la main à la pâte en bossant au restaurant en parallèle de ses études pour pouvoir aider ses parents à éduquer et faire vivre ses 6 frères et sœurs.

« A l’école, je n’arrivais pas à me concentrer sur ce que disait le professeur parce qu’une seule question m’obsédait : « qu’est-ce qu’on va manger ce soir ?  » Voilà pourquoi, pendant dix-neuf ans, je n’ai pas su qui j’étais parce que je n’en avais pas les moyens. Je n’étais jamais seule, à part aux toilettes. Je devais m’occuper de mes frères et sœurs… » (Les Inrockuptibles, 06/05/08)

Malgré cette enfance difficile, la musique occupe une part importante dans la vie de Nneka.

« Petite, au Nigeria, je faisais partie d’une chorale. On chantait à l’école, à l’église, partout où l’on en avait l’occasion. J’ai grandi avec les chants religieux et les croyances catholiques qui sont très ancrés dans la culture de mon pays d’origine. » (pourelle.grioo.com)

En 2000, Nneka décide de prendre sa vie en main et déménage en Allemagne. Les raisons sont floues et la jeune femme n’en parle que très peu. En écoutant attentivement les paroles d’une de ses chansons intitulées « Running Away », la jeune femme livre quelques indices : « Celui qui devait me protéger m’a rejetée ».

Nneka se lance ainsi dans une quête de liberté. Pendant deux années en Allemagne, tout va pour le mieux. La jeune nigériane poursuit des études d’anthropologie mais se retrouve à nouveau confrontée à un problème majeur : le racisme.

« Au bout de deux ans, j’en avais fait le tour, la superficialité, le matérialisme et, par-dessus tout ça, le racisme. Je perdais mon identité à vouloir être reconnue dans cette société à laquelle je n’appartenais pas. C’était un conflit. C’est là que ma créativité s’est révélée ». (Les Inrockuptibles, 06/052008)

Une créativité qu’elle fait parler dans la rue en s’initiant au rap. Jusqu’au jour où Nneka rencontre Dj Farhot. Avec ce dernier, elle travaille sur un premier album, « Victim of Truth ».

En novembre 2005, « Victim of Truth » sort dans les bacs. La jeune Nneka est rapidement comparé à une certaine Lauryn Hill.

De fil en aiguille, Nneka se fait un nom en Europe. En 2008, elle sort son deuxième opus intitulé « No Longer At Ease ».

En savoir plus sur Nneka

Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production