/// BIOGRAPHIES
Date d'ajout : 22-03-12

Miss Dominique parvient à débloquer sa CB

Miss Dominique - Quai Baco

Dominique Michalon, alias Miss Dominique, naît le 7 septembre 1979 à Sarcelles.

A 7 ans, Dominique souhaite devenir prof de gymnastique.

C’est grâce à sa maman qu’elle va vite changer d’ambition pour devenir chanteuse.

Merci maman !

« Ma mère est à l’origine de tout. Elle m’a inscrite dans une chorale presque malgré moi. Nous vivions dans une cité, et c’était sa façon à elle de me mettre dans le droit chemin, en me centrant très tôt vers un but, un projet. Elle disait toujours que les gens qui traînent et qui tombent dans la délinquance, ce sont ceux qui n’ont pas de passion, pas de rêve. A travers le gospel, elle a voulu m’encadrer. Et je ne la remercierai jamais assez pour cela.» (shenka, juin 2006)

C’est en Martinique, où elle déménage à l’âge de 12 ans avec sa famille, que Dominique va découvrir ses premières idoles musicales : Judy Garland, Ella Fitzgerald et Ray Charles.

C’est décidé, Dominique va tenter d’en faire sa vie. Avant cela, elle souhaite travailler sa voix et part à la recherche d’une école de chant. Elle rencontre le Vice Président du Conseil Général des Antilles qui, étonné par ses ambitions sourit et lui tend un dossier : « Remplis-le, on verra ce qu’on peut faire ». Deux mois plus tard, Dominique reçoit sa bourse pour l’Ecole Supérieure du Spectacle à Paris.

Paris – Nouvelle Orléans – Villeneuve-Saint-Georges

Elle se rend donc à la capitale, et se prend son premier appartement. Sa chambre de bonne fait 6 m2 mais sa joie est immense ; seule black de l’école, elle découvre sa voix (soprano colorature), « Carmen », le théâtre et le pouvoir de faire pleurer.

A 18 ans, son bac option théâtre en poche, elle créé son groupe de gospel et décide d’aller tenter sa chance à la Nouvelle Orléans, le berceau de la musique noire américaine.

« Je me revois entrer dans les bars de Bourbon Street et dire : ‘’Je veux chanter’’, la seule phrase que je connaissais en anglais. J’y allais vraiment au culot ! J’interprétais Aretha Franklin, les Temptations… Au bout d’un an, je suis rentrée en France et, là, j’ai atterri dans un salon de coiffure à Villeneuve-Saint-Georges… » (TV grandes chaînes, 24/11/06)

Entre chanteuse à la Nouvelle Orléans et coiffeuse dans un salon à Villeneuve-Saint-Georges, il y a un léger fossé !

L’aventure Nouvelle Star

Un soir après le boulot, Miss Dominique rentre chez elle, allume sa télévision et entend une publicité pour un casting : « Vous pensez avoir du talent, rejoignez nous… ». Ni une, ni deux, Miss Dominique se renseigne pour la date des castings parisiens pour ce casting de La Nouvelle Star 2006.

Pas de chance pour la jeune chanteuse, les inscriptions sont closes pour Paris. Il reste encore quelques places pour le casting se déroulant à Rennes mais impossible pour Dominique de se procurer un billet avec les galères financières du moment.

Jusqu’au jour où Miss Dominique parvient à convaincre sa banquière de lui débloquer sa carte de crédit. Dominique se rend en Bretagne et parvient à décrocher le fameux sésame pour le pavillon Baltard.

Elle échoue en finale contre Christophe Willem mais ça ne l’empêche de sortir son premier album au titre révélateur : « Une femme battante ».

« Sortir mon album à peine six mois après la Nouvelle Star, ce n’est pas rapide. Ça fait vingt-sept ans que j’attends ! A aucun moment je ne me suis dit que j’allais trop vite. Ma devise c’est : ‘’L’avenir appartient à ceux qui n’en ont pas peur’’. Alors je fonce ! » (France Dimanche, 10/11/06)

En savoir plus sur Miss Dominique

Copyright : SARL 40A Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com