/// BIOGRAPHIES
Date d'ajout : 14-03-12

Mika rencontre Jodi Marr

Mika - Quai Baco

Michael Holbrook Penniman, alias Mika, naît le 18 août 1983 à Beyrouth (Liban).

Alors qu’il n’est qu’un bébé, toute sa famille fuit le Liban en raison de la guerre. Elle s’installe à Chypre puis déménage rapidement à Paris où Mika va passer ses premières années.

Lorsqu’il a 8 ans, son père banquier est pris en otage pendant sept mois à l’ambassade des Etats-Unis au Koweït, au début de la guerre du Golfe.

« Mon père, qui était en voyage d’affaires au Koweït, a été retenu sept mois à l’ambassade américaine. S’il en sortait, il était fait prisonnier de guerre. J’avais 8 ans, on regardait CNN en priant de ne pas l’apercevoir à l’écran, car ça aurait été mauvais signe pour lui. Il nous faxait des dessins. Ensuite, il est revenu mais ses affaires ont périclité et on a été obligés de déménager à Londres. » (Elle, 21/08/09)

Pendant une année, la famille se retrouve à vivre dans un bed & breakfast à Londres avant de trouver une maison. Tous ces changements perturbent énormément l’adolescence de Mika.

« A cause de ces déménagements, à cause de ces hauts et bas financiers, j’ai développé une peur de l’argent. J’ai peur de la décadence quand il s’agit de choses créatives, parce que je crois que les choses qui sont vraiment bonnes ne devraient jamais coûter beaucoup d’argent. Je ne voulais vraiment pas de la vie de bureau de mon père. Je ne voulais pas être riche. Je voulais juste ne pas avoir peur.» (Les Inrocks, juillet 2009)

A l’école, c’est tout aussi délicat pour Mika qui est considéré comme le vilain petit canard. Complètement exclu, il ne supporte plus le regard de ses petits camarades et quitte l’école. C’est sa mère qui va lui faire classe à la maison pendant plusieurs mois. Pour le divertir, elle décide d’engager une prof de musique.

« J’étais coincé à la maison tous les jours, enfermé dans ma coquille, alors ma mère a engagé un professeur de musique. C’était une Russe très stricte, mais elle m’a permis de sortir de moi-même. » (Times, 26 août au 1er septembre 2006)

A seulement 11 ans, Mika est passionné de musique. Il enregistre ses premières démos et envoie ses cassettes à des maisons de disques.

En 1996, Mika trouve des petits boulots qui lui permettent d’assouvir sa passion et en même temps de faire un peu d’argent de poche. Il chante notamment dans les pubs pour les chewing-gums Wrigley et écrit les musiques que l’on peut entendre dans l’avion lorsque l’on utilise la compagnie aérienne British Airways.

Ses débuts sur scène, il les fait au sein des chœurs de « Die Frau ohne Schatten » de Richard Strauss au Royal Opera à Covent Garden.

En 2002, il tente le concours d’entrée à la London School of Economics and Political Science. A la surprise générale, il y est accepté! Mais il passera moins de 24h au sein de l’école.

« J’y suis allé une journée. Je regardais l’horloge. J’étais tout blanc, je n’arrêtais pas de me dire : allez, il faut que tu sortes. Puis je me suis levé et j’ai pris mes affaires. Les gens m’ont regardé, pensant que j’allais vomir. Je n’y suis jamais retourné.» (madame.lefigaro.fr, 13/10/07)

Deux semaines plus tard, il s’engage au sein du Royal College of Musique où il passe aisément l’audition grâce à sa voix hors du commun.

Lors de ses vacances scolaires, Mika se rend à Miami pour essayer de trouver un producteur qui apprécierait ses maquettes.

Jusqu’au jour où Mika rencontre Jodi Marr. L’auteur décide de prendre le jeune Mika sous son aile. Ensemble, ils composent un premier EP qu’ils envoient aux maisons de disques.

C’est la guéguerre entre les maisons de disques qui voient toutes en Mika un immense talent. C’est finalement Universal qui remporte le gros lot.

En savoir plus sur Mika

Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production