/// BIOGRAPHIES
Date d'ajout : 04-04-12

Les Rita Mitsouko portent des costumes bariolés

Les Rita Mitsouko - Quai Baco

Mai 1979. Marc’O monte l’opéra-rock « Flash Rouge » où Catherine Ringer occupe le rôle principal. Parmi les musiciens de la troupe : un certain Frédéric Chichin.

La mayonnaise prend entre Catherine et Fred qui apprennent à se connaître et finissent par ne plus se lâcher.

Ils louent ensemble un petit studio dans un fond de cour du XIXème arrondissement de Paris et se lancent rapidement dans une collaboration artistique.

Ils fondent dès 1980 un duo rock en se partageant équitablement les tâches. Catherine écrit les paroles, Fred compose et tous deux multiplient les instruments.

Avec ou sans Jean Néplin ?

Fred Chichin et Catherine Ringer montent ensemble sur scène pour la première fois au Gibus en 1980. Ils se font appeler les Spratz.

A ses débuts, le couple hésite à former un trio avec Jean Néplin, un grand ami de Fred avec qui il a formé le groupe Fassbinder. Ils se produisent tous les trois au Gibus mais l’osmose est si forte entre Catherine et Fred que la formule du duo est privilégiée. Néanmoins, le trio mort-né ne se séparera jamais vraiment. Jean Néplin co-signera un titre sur chaque album des Rita Mitsouko.

Si le meilleur ami de Fred Chichin n’a pas su trouver sa place dans la formation, comment envisager d’intégrer d’autres musiciens pour soulager la tâche de Catherine et Fred ? Chacun des prétendants est recalé, faute de pouvoir suivre l’éclectisme musical du couple aussi perfectionniste que passionné.

Catherine et Fred avancent donc seuls. Ils s’enferment dans leur studio pour composer et ne sortent que pour gagner leur vie dans les petites salles ou les restaurants. A chaque fois, c’est la même formule : Fred est à la basse ou à la guitare, Catherine chante et joue du clavier. Un magnéto à bandes vient compléter l’orchestre.

Des Sparks à Rita Mitsouko

Le travail finit par payer. Le duo se fait connaître petit à petit. Après quelques spectacles en Italie ou à Amsterdam, Catherine Ringer et Fred Chichin sont engagés pour composer les chansons et les musiques du spectacle « Aux limites de la mer », écrit par Armando Llamas et Catherine Daste. Malheureusement, la chorégraphe Marcia Moretto, décède et la collaboration est avortée.

Pas abattu pour autant, le couple continue de bosser. Il décide de changer de nom : les Sparks deviennent Rita Mitsouko.

« On a pris le nom de Rita pour les consonances espagnoles et aussi pour toutes ces Rita qui clignent de l’œil : Renoir, Hayworth… Mitsouko, la traduction de « Mystère » en japonais, c’est un parfum de Guerlain. L’association a une résonance exotique pour le goût du voyage. » (Le Monde, octobre 1984)

Le duo ne parvient pas à se faire un nom jusqu’au jour où il monte sur scène avec des costumes délirants. Du 4 au 8 novembre 1980, Catherine Ringer et Fred Chichin apparaissent sur les planches du Gibus en anoraks fluos, en sacs plastiques, etc. Ce sont leurs premières prestations officielles en tant que Rita Mitsouko. Leur look, original et décalé, vient faire écho à leur musique. Les deux réunis créent le buzz et Rita Mitsouko ne tarde pas à se produire sur d’autres scènes comme le Rose Bonbon, Bobino ou l’usine Palikao.

En 1982, Rita Mitsouko (plus tard rebaptisé Les Rita Mitsouko), signent chez Virgin avec déjà de nombreux titres enregistrés sur leur quatre pistes. Le single « Minuit dansant » sort en 45 tours et la face B, « Don’t forget the nite », passe en boucle sur les radios.

En savoir plus sur Les Rita Mitsouko

Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production