/// CHRONIQUES
Date d'ajout : 03-05-17

Isaac Delusion – « Rust & Gold »

Cela a démarré par un message sur Facebook mi-décembre, Isaac Delusion indiquaient qu’ils étaient de retour au travers d’une date unique à l’Elysée Montmartre. Isaac Delusion ce nom sonne comme une récompense, une promesse d’électro épurée et diablement addictive. Le résultat de ce « Rust & Gold » dépasse les espérances et propulse une nouvelle fois ce groupe sur le devant d’une scène electro française extrêmement dynamique.

Ronde et mélancolique, dès « Isabella », la musique des français nous emporte dans une composition à la construction des plus raffinée. On aime se perdre dans ces méandres fait d’un mélange réussît d’électro et de pop acoustique. Notes colorées et accords de printemps, la musique de ce premier titre nous charme de son approche Soul et délicate toute en finesse multipliant les pauses et silences comme autant de bonnes ondes.

De sa voix perchée, le chanteur nous transporte dans des compositions baignées d’electro où le rock se mêle à la soul et à la pop. Inventive et dynamique, ludique et professionnelle dans un tout très dansant sur le fantastique « Black Widow », la musique des français nous fait frissonner de ses mélodies scandées et diablement entêtantes. Faisant rimer soul et electro sur « The Sinner » et « Luck & Mercy », Isaac Delusion dessine une électro aux reflets vintages et au swing lourd et gracieux. Puissant dans son grain et dans sa structure le titre nous emporte dans un mélange extrêmement bien dosé de langueur soul et de rigueur électronique. Multipliant les bonnes idées il donne une âme à un style réputé pour être froid et distant.

Utilisant des bribes de cultures pour mieux les mixer, les triturer et n’en garder que l’essence même (« Voyager »), les français apparaissent maîtres dans l’art de recycler une musique aux limites du traditionnel. Puisant dans une bibliothèque sonore ethnique ils en ressortent des bijoux mélodiques qu’ils assaisonnent à leur sauce avec un goût soutenu pour le surprenant et l’addictif. Capable d’abandonner l’anglais pour leur langue natale, les parisiens s’offrent le luxe de chanter en francais sur un « Cajun » à l’électro puissante et dynamique. Donnant à cette composition une impulsion proche de la très bonne variété française, il nous prouve une nouvelle fois son adaptabilité folle.

Malgré quelques faux pas « How Much », ce « Rust & Gold » déploie sur un background à l’ambient sublimé, des compositions aux richesses musicales folles. Rappelant beaucoup l’approche du grand Sébastien Schuller, les français agissent en véritables orfèvres d’une électro aimantée, et nous emportent dans un univers où le noir et le sombre côtoie le lumineux. Mélancolique, utilisant les sonorités craquantes pour mieux nous immerger dans leur passé sublimé, Isaac Delusion construisent avec rigueur un univers abordable et innovant sans se perdre dans les travers d’un style parfois élitiste.

Arnaud Le Tillau
arnaud.letillau@quai-baco.com


Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production