/// BIOGRAPHIES
Date d'ajout : 22-02-12

Eli Paperboy Reed est invité à un barbecue

Eli Paperboy Reed - Quai Baco

Eli Husock, alias Eli Paperboy Reed naît à Brookline (Massachusetts), ville située près de Boston.

Son père, Howard Husock, est critique musical au « Boston Phoenix », un magazine culturel.

C’est d’ailleurs avec la collection d’albums de son père que le jeune Eli forge sa culture musicale.

« Mon père écoutait de la soul tout le temps, il était plutôt Motown que Stax. Il aimait aussi le blues, le gospel, la country et la musique cajun. Très vite, j’ai mis mon nez dans sa collection et j’ai fait ma propre éducation. » (Graff’it Magazine)

A l’âge de 14 ans, papa Husock lui montre quelques accords à la guitare. Très vite, Eli s’essaye à d’autres instruments comme le piano et l’harmonica. Il fait ses gammes en tentant de reproduire les disques de Ray Charles, son idole.

Deux ans plus tard, il apprend à jouer du saxophone au lycée auprès de son professeur, Carolyn Castellano.

C’est dans les rues de Boston qu’Eli donne ses premiers concerts. En faisant la manche, il parvient ainsi à financer ses études.

A 18 ans, Eli s’installe à Clarksdale où il fait ses armes dans les juke-joints, des clubs de blues situés dans les quartiers noirs de la ville.

« Lorsque je suis parti m’installer à Clarksdale je venais de finir le lycée et je ne voulais pas aller à l’université, ce n’était pas dans mes projets. Je suis donc entré en contact avec un mec qui travaillait chez RadioWorx, une station de radio qui passait du blues. Il voulait passer ma musique sur cette radio et je lui ai dit : ‘’Et si je venais te rejoindre et que je travaillais pour toi ?’’ » (qdivisionrecords.com)

Après avoir passé neuf mois à Clarksdale, Eli Paperboy Reed intègre l’Université de Chicago où il étudie la sociologie. En parallèle, il chante et joue de l’orgue dans une église de Chicago au sein de l’orchestre de gospel de Mitty Collier, une des plus grandes voix soul des années 60.

En 2004, Eli Paperboy Reed décide de retourner à Boston où il perfectionne son répertoire.Il décide de monter son premier groupe et recrute ses musiciens, les True Loves.

« Tous mes musiciens sont géniaux, nous sommes tous sur la même longueur d’ondes musicalement. Chacun apporte quelque chose au reste du groupe. » (qdivisionrecords.com)

Eli Paperboy Reed & The True Loves sortent un premier album autoproduit intitulé « Sings Walkin’ and Talkin’ ».

Jusqu’au jour où, en 2006, Eli Paperboy Reed est invite à un barbecue. Son hôte se nomme Ed Valauskas, célèbre producteur. Entre deux saucisses, Eli Paperboy Reed interprète une chanson de Sam Cooke. Ed Valauskas tombe sous le charme et le fait signer sur le label Q Division Records.

En savoir plus sur Eli Paperboy Reed

Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production