/// BIOGRAPHIES
Date d'ajout : 30-08-12

Eiffel sort l’album « Abricotine »

Eiffel - Quai Baco

Eiffel est un groupe de rock français composé d’Estelle Humeau, Nicolas Bonnière, Nicolas Courret et de leur leader et chanteur Romain Humeau.

Romain Humeau naît le 10 avril 1971. La musique est omniprésente dans la famille Humeau et pour cause. Papa est facteur de clavecin, maman est flutiste, le frangin et la sœur sont bassoniste et hautboïste.

Pas étonnant que Romain se mette au violon dès l’âge de 6 ans.

Romain : « En parallèle, mon père m’apprend à jouer de la guitare. On part du blues, avec trois accords, etc. Vers l’âge de onze ans, je tombe fou amoureux de la batterie. J’en viens donc à jouer parallèlement du violon, de la guitare et de la batterie. » (Mortibus, printemps 2006)

Gene Vincent, Eddie Cockran, Bill Halley, tous ces artistes sont les idoles de Romain. Mais c’est lorsque sa grand-mère lui offre le double album Blanc des Beatles qu’il découvre un univers musical auquel il adhère totalement.

A l’âge de 10 ans, Romain Humeau commence déjà à composer ses premiers morceaux. Mais c’est véritablement au côté de son compère Philippe Uminski qu’il joue ses premières chansons.

Ensemble, le duo monte le groupe Les Peanuts avec lequel il décroche un radio crochet à Nérac en reprenant le titre « New York avec toi » de Téléphone. Dans le groupe de rock français, ce n’est pas vraiment Jean-Louis Aubert ou Louis Bertignac auquel s’identifie Romain mais plutôt leur batteur, Richard Kolinka !

Direction la ville rose

« Humeau, cheveux crépus, lèvres charnues » comme le décrivent ses copains, décide de partir s’installer à Toulouse pour poursuivre ses études en fac de biologie tout en intégrant le conservatoire.

Ce double cursus va finalement tourner court, Romain privilégiant finalement le conservatoire où il apprend l’histoire de la musique.

Dans la ville rose, Romain enchaine les groupes de rock comme Melchiade, les Fables ou encore « JE » aux côtés de Stéphane Hourteillan.

Mais c’est une rencontre avec une demoiselle qui va bouleverser la carrière du rockeur. C’est lors d’un stage de musique baroque que Romain rencontre Estelle, 23 ans. Sous le charme, il décide de la rejoindre à Paris et commence à composer de nouveaux titres.

Romain : « On a des chansons plein la tête, on n’a pas trop le sou et c’est un moment où, entre faire attention et écrire des chansons, je choisis les deux. C’est le moment où naissent les chansons de Oobik, dans l’appartement d’Estelle, entre la cuisine et le pieu ! » (Mortibus, printemps 2006)

Son tout nouveau groupe se nomme Oobik & The Pucks en référence au roman de Philip K. Dick : Ubik. Romain décroche son téléphone à la recherche d’un batteur et tombe sur son copain de Toulouse, Nicolas Courret. Frédéric Vitani, bassiste, vient compléter cette nouvelle formation.

Adieu Warner, bonjour Eiffel

En 1996, Oobik & The Pucks sortent un premier album éponyme. Le groupe signe chez Warner mais leur collaboration s’achève rapidement et le groupe se fait virer. Préférant rapidement tourner la page, le groupe décide de changer de nom et opte pour Eiffel en hommage aux Pixies et leur chanson « Alex Eiffel ».

Romain : « On revendique fièrement que ce personnage, Eiffel, est aussi l’inventeur du porte-jartelle. (Gustave Eiffel a inventé le porte-jartelle.) » (Hexalive, 2007)

Damien Lefèvre vient remplacer Frédéric à la basse et le groupe commence à écumer les salles de Bordeaux puis Paris. Eiffel fait même la première partie des Cramps à l’Elysée Montmartre.

En 1999, Eiffel sort un premier EP intitulé « L’Affaire ». Sans maison de disques, le groupe est bien obligé de s’organiser seul. Les rôles sont bien répartis : Estelle s’occupe des fanzines, Nicolas de l’artwork, Damien des concerts et Romain des relations presse.

En mai, Bertrand Burgalat remarque le groupe et leur propose de devenir musiciens pour accompagner Michel Houellebecq sur scène. Eiffel participe même à l’écriture de morceaux pour Houellebecq comme « Présence Humaine » et « Plein été ».

L’année suivante, Eiffel décide de reprendre en main sa propre carrière et signe un contrat avec Labels. Jusqu’au jour où, en 2001, Eiffel sort son premier album : « Abricotine ». Pour ce premier opus, Romain et ses camarades ont baissé la saturation des guitares pour faire place à une musique plus pop que rock.

Avec les titres « Te Revoir » et « J’ai poussé trop vite », le groupe parvient à être diffusé sur les radios nationales. Eiffel part en tournée à travers la France où ils enchainent les dates. Objectif atteint : la carrière d’Eiffel est bel et bien lancée.

En savoir plus sur Eiffel

Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production