/// BIOGRAPHIES
Date d'ajout : 22-02-12

Eddy Mitchell rentre de son service militaire

Eddy Mitchell - Quai Baco

Claude Moine, alias Eddy Mitchell, naît à Paris dans le IXème arrondissement le 3 juillet 1942.

Très jeune, Claude va au cinéma avec papa. Il est passionné des films américains et en particulier des westerns où l’on retrouve dans le rôle des gentils Gary Cooper et John Wayne.

 

« Mon père venait me chercher à la sortie de l’école et on y allait directement. Il était passionné. Puis, le soir, mon frère rentrait de son travail et m’emmenait lui aussi voir un film. » (tvmag.com, 2009)

Au lycée Turgot, Claude obtient son certificat d’études. Ce qu’il aime par-dessus tout, c’est dessiner, il souhaite d’ailleurs en faire son métier mais finalement ce sont les banques et les assurances qui embauchent Claude.

« J’ai commencé à travailler à 14 ans. J’ai été coursier dans une banque, débardeur aux halles… ce que je ne regrette absolument pas. On était très, très bien payé, on dépensait le pognon immédiatement parce que c’était dans les vraies Halles et qu’il y avait les bistrots, des femmes de mauvaise compagnie. » (leparisien.fr, 15/10/10)

Chaud devant, le rock déboule

La musique arrive rapidement dans la vie de Claude. Fin des années 80, une déferlante de rock venant des Etats-Unis commence à débouler sur le vieux continent. Les Gene Vincent ou Bill Haley deviennent rapidement des références aux oreilles de Claude.

Dans le même temps, au 2 rue Drouot, dans le 9ème arrondissement de Paris, le Golf-Drouot fait son apparition. C’est la première discothèque rock de Paris.

Claude est rapidement devenu un habitué des lieux. Le « schmoll » comme le surnomme ses copains, décide de monter un groupe avec son ami Jean-Pierre Chicheportiche et commence à se produire sur scène.

A la recherche d’une maison de disques, les deux acolytes passent une première audition chez Barclay : essai transformé.

Ô Danielaaaaaaaaa !

En 1960, Claude Moine devient alors Eddy Mitchell en hommage à Eddie Constantine. Il fonde son premier groupe, les Chaussettes Noires.

« J’étais un môme de 15 ans qui amusait les dames au dancing. Je me produisais au Tahiti et sa piste flottante, à Clichy, avec l’orchestre, ou au Petit Jardin. Mais on se contentait de faire le bal. J’interprétais du Eddie Constantine, j’étais un peu l’attraction parce que j’étais jeune. Au Petit Jardin, les tables et les chaises étaient rivées au sol, pour éviter la bagarre… » (parismatch.com, 08/08/11)

En 1961, le groupe rencontre son premier grand succès avec le 45 tours « Daniela ». Ce sont près de 800 000 exemplaires qui s’écoulent à travers la France.

Mais l’année suivante, Eddy doit passer son service militaire. Il trouve tout de même le temps pour enregistrer quelques titres et faire des galas avec les Chaussettes Noires. Jusqu’au jour où, Eddy Mitchell rentre de son service militaire et se lance dans une carrière solo.

En octobre 1963, Eddy part à Londres pour enregistrer son premier album « Eddy in London » avec un certain Jimmy Page à la guitare.

En savoir plus sur Eddy Mitchell

Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production