/// BIOGRAPHIES
Date d'ajout : 20-02-12

David Guetta revend toutes ses discothèques

David Guetta - Quai Baco

David Guetta naît à Paris le 7 novembre 1967 d’une mère belge et d’un père marocain.

Il a très vite la vocation de mixer. Dès 13 ans, il s’essaie chez lui en écoutant Sidney sur Radio 7.

A 17 Ans, on le repère déjà dans quelques bars et boîte parisiennes.

« J’ai commencé à mixer à treize ans, en écoutant les DJ qui mixaient sur les radios libres. Contrairement aux ados qui vont en boîtes pour draguer ou boire, j’y suis allé, vers seize ou dix-sept ans, pour passer ou écouter la musique. » (waxx-music.com)

D’abord à la Factory ou au Troll. Puis au Broad, la boîte gay branchée du moment.

À cette époque, les DJ mixaient encore cachés du public.

« Quand j’ai commencé à Paris, le DJ était un anonyme, un moins que rien. Un jour, je suis allé à Londres, et j’ai vu que là-bas, où la House music cartonnait déjà, toutes les lumières étaient braquées sur lui. J’ai investi toutes mes économies dans des disques d’électro et, à mon retour, j’ai passé un deal avec les patrons de boîtes qui m’employaient : je renonce à mon cachet mais, en contrepartie, je fais ma propre programmation et ma propre promo. » (Lexpansion.com, 01/04/2002)

David est un des premiers DJ à apporter ses propres disques d’électro, de funk ou de new wave. Il crée la surprise et le succès est au rendez-vous.

Avec Kien, son nouveau partenaire d’affaires rencontré au Broad, David Guetta va petit à petit s’imposer dans les clubs de la capitale, jusqu’à devenir incontournable.

Kien et David lancent les soirées Unity au Rex-Club, Princess of the World au Central (ex-Queen) et Wunderland au Boy.

Businessman dans l’âme

En 1990, les deux compères prennent la direction artistique des Folies Pigalles. Ils transforment le cabaret, réputé pour son ancienne prostitution, en dancefloor branché. Le quartier subit lui aussi une mutation : la house music remplace les prostituées et la clientèle change dans les clubs. La presse se met alors à s’intéresser au phénomène David Guetta.

1992, Philippe Fatien fait appel au duo d’hommes d’affaires pour prendre la direction artistique du Queen, THE nouveau club gay à Paris, sur les Champs-Elysées. C’est aussi l’année où David épouse Cathy, alors serveuse aux Bains Douches.

Cathy et un autre serveur, Franck Maillot, rejoignent Kien et David. En 1994, la fine équipe met le feu au Bataclan. Chaque jeudi, vendredi et samedi, la salle de concert est transformée en boîte de nuit.

David progresse toujours plus dans sa carrière de directeur artistique. Il prend tour à tour la tête du Pink Paradise, du Palace et des Bains Douches.

En 1996, il commence même à organiser des soirées à Berlin et Ibiza.

Jusqu’au jour où, en 2002, David Guetta prend une décision importante dans sa carrière. Il revend toutes les discothèques qu’il possède. Son objectif : devenir DJ et producteur à temps plein.

« J’ai pété les plombs. Je n’avais pas choisi ce métier où l’on gère des problèmes de toilettes bouchées » ; « un jour, je me suis rendu compte que je ne m’amusais plus. » (Lexpansion.com, 01/04/2002)

La musique dans la peau

David reprend sa carrière de musicien en 2001 en signant chez Virgin. Il sort un single « Love don’t let me go » avec Chris Willis de Nashville au chant. Le titre devient aussitôt numéro un dans les clubs. David recommence alors à tourner.

Il sort son premier album dans la foulée, en 2002. « Just a little more love », porté par le tube « Love don’t let me go », se vend à 250 000 exemplaires. Le clip est le plus diffusé de l’année en France et David fait plus de cinquante dates cette même année.

Devenu célèbre en France et dans le monde, il n’a plus qu’à monter sa propre société, F*** Me I’m Famous, pour parcourir les clubs de la planète.

En savoir plus sur David Guetta

Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production