/// BIOGRAPHIES
Date d'ajout : 22-03-12

Christophe Willem devient la Nouvelle Star 2006

Christophe Willem - Quai Baco

Christophe Durier, alias Christophe Willem ou bien même « La tortue », naît le 3 août 1983 à Enghien-les-Bains.

Mais avant de devenir le reptile à carapace le plus connu de France, Christophe était surnommé « le girafon » par son papa.

Christophe Willem grandit à Deuil-la-Barre, où ses parents tiennent une auto-école.

Du girafon à la tortue

A 7 ans, le petit Christophe a deux idoles : Michael Jackson dont il imite les chorégraphies et Boney M qu’il écoute en boucle.

« En fait je n’ai jamais vraiment voulu devenir chanteur ! Pour moi c’était un rêve inaccessible… J’avais juste envie de faire de la musique, alors j’ai pris des cours de piano, dans un conservatoire municipal classique. Mais j’étais très mauvais, je détestais le solfège, pour moi, le piano c’était au feeling qu’il fallait en jouer ! Après j’ai pris des cours particuliers avec un prof qui me permettait de jouer ce dont j’avais envie. C’est avec lui que j’ai progressé. » (musique.sfr.fr, 10/07/08)

A 14 ans, après avoir suivi des cours de piano, Christophe Willem va prendre ses premières leçons de chant jazz auprès de sa voisine, amatrice d’Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan et Shirley Horn.

Heureusement que la musique est présente dans la vie de l’adolescent qui éprouve des difficultés à l’école où il subit constamment les railleries de ses petits camarades à cause de sa voix aiguë.

En 2000, alors qu’il est inscrit en filière Littéraire pour passer son bac, il change d’avis au dernier moment pour s’inscrire et obtenir son baccalauréat en filière STT (Sciences et Technologies Tertiaires).

Une chorale pour débuter

Cette même année est également un grand virage pour Christophe qui intègre la chorale « Young Voices » qui va véritablement lui donner goût à la musique soul et funk.

A 18 ans, Christophe Willem poursuit ses études en fac de Droit à Villetaneuse et écume des petits boulots en tant que pion dans son ancien lycée de Montmorency et au conservatoire d’Ermont où il devient prof de chant.

« J’ai fait bosser des lycéens d’un quartier sensible du Val d’Oise sur un projet de comédie musicale. Je leur faisais chanter ‘’Sunny’’. C’est devenu ma chanson fétiche. » (Elle, 05/11/07)

A partir de 2002, Christophe va se découvrir une nouvelle facette, celle d’acteur ! Dans un premier temps, il joue dans le court métrage « Colin Maillard » de Marc Andréoni où il interprète un soldat français durant la seconde guerre mondiale. Puis en 2004, dans un registre différent que le grand public le découvre puisqu’il interprète le rôle d’Henri dans le film « Alive » de Frédéric Berthe.

La Nouvelle Star

Une nouvelle surprise attend Christophe qui, en 2005, est inscrit en cachette par sa sœur Sandrine au casting de La Nouvelle Star.

Ce n’est pas son superbe pull à rayures et sa dégaine qui ont convaincu les membres du jury du télé crochet mais bel et bien sa voix hors du commun lorsqu’il leur interprète « Strong Enough » de Des’ree.

En plus de gagner son billet pour les phases finales de Baltard, Marianne James lui offre le délicat sobriquet de « La Tortue ».

Semaine après semaine, prime after prime, il fait ses preuves en direct à la télévision. Jusqu’au jour où, le 8 juin 2006, Christophe Willem devient la Nouvelle Star en remportant l’édition 2006 face à Miss Dominique.

« L’émission a fait en sorte que je me sois retrouvé devant le fait accompli : ce métier de chanteur pouvait devenir le mien. J’ai eu ma période, après l’émission, où j’ai eu du mal à gérer la notoriété, car j’estimais n’avoir encore rien fait ! À la base, je ne fais pas de la musique pour être connu, mais parce que j’aime ça. J’ai eu donc besoin tout de suite de travailler sur un album, marquer mon univers et obtenir une légitimité. » (openmag.fr, 2009)

L’année suivante, il sort son premier album « Inventaire » qui s’écoule à plus d’un million d’exemplaires.

En savoir plus sur Christophe Willem

Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production