/// BIOGRAPHIES
Date d'ajout : 15-02-12

Antoine sort diplômé de l’école Centrale

Antoine - Quai Baco

4 juin 1944 à Tamatave, sur l’île de Madagascar, naissance de Pierre Antoine Muraccioli, aka « Antoine ».

L’enfance d’Antoine est ponctuée par les déménagements. À deux ans, il migre à Saint-Pierre-et-Miquelon, l’archipel français au Nord-Est du Canada. En 1954, la famille Muraccioli passe un an à Marseille avant de s’installer au Cameroun pendant 4 années. Puis retour en France, à Thonon-les-Bains, Annecy et Grenoble.

C’est à Grenoble qu’il achète sa première chemise à fleurs. Il est alors en prépa Math sup / Maths spé.

« D’élève moyen, je suis devenu plutôt brillant. Je récoltais pas mal de prix et j’ai fini par préparer l’examen d’entrée à l’école Centrale. » (antoine.tv)

Sur la route

1961 marque la première rencontre d’Antoine avec la musique. Des amis américains lui font découvrir le folk. Cette rencontre laisse des traces et 3 ans plus tard, Antoine parcourt les Etats-Unis d’Est en Ouest.

Plus le temps passe et plus Antoine se désintéresse de ses études, plus il a les cheveux longs. Il part sur les routes, la guitare en bandoulière.

« Pendant les deux dernières années à Centrale, je  m’intéresse de moins en moins à la Thermodynamique et de plus en plus à la chanson. » (antoine.tv)

Il passe un autre été sur la route, cette fois en Europe, pour faire la manche et payer sa dernière année d’études. Jusqu’au jour où, en 1966, il est enfin diplômé de l’école Centrale, au grand désarroi de ses camarades de classes qui ne comprennent pas qu’un chevelu aux tendances hippies puisse salir la réputation de l’école.

« Tout ce que j’y ai appris, je l’ai oublié. Mais j’en ai retiré une chose essentielle : j’ai appris à apprendre, appris à tirer parti, en quelques heures, d’un gros manuel d’une quelconque discipline dont je ne connaissais peut-être rien à la base. » (routard.com)

1966, c’est aussi l’année de la consécration pour Antoine. Après le relatif succès d’ « Autoroute européenne numéro 4 » en 65 et quelques passages à la télévision, Antoine écrit ses « Élucubrations ».

« Les Élucubrations d’Antoine » marque une rupture par rapport aux années yéyés. Le texte est plus provocant, plus revendicatif. Il trouve écho dans la jeunesse militante et contestataire qui portera les événements de 1968.

Dans ses élucubrations, Antoine s’attaque notamment à un mythe de la chanson française : Johnny Hallyday.

« Tout devrait changer tout le temps le monde serait bien plus amusant, on verrait des avions dans les couloirs du métro et Johnny Hallyday en cage à Medrano ».

Une petite pique à laquelle répondra le rockeur dans son titre « Cheveux longs et idées courtes ».

« Si les mots suffisaient pour tout réaliser, je sais que dans une cage je serais enfermé, mais c’est une autre histoire que de m’y faire entrer, car il ne suffit pas d’avoir les cheveux longs ».

Le buzz qui découle de cette confrontation finit de faire connaître Antoine au grand public.

En savoir plus sur Antoine

Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production