/// BIOGRAPHIES
Date d'ajout : 09-02-12

Les parents d’Anna Calvi refont leur décoration intérieure

Anna Calvi - Quai Baco

Anna Calvi nait à Londres en 1983 d’une maman suisse et d’un père italien.

Les premières années de sa vie sont alors minées par une santé précaire. La petite Anna nait avec deux hanches disloquées. Elle se fait opérer afin de pouvoir espérer marcher un jour. Pendant trois ans, elle se retrouve plâtrée.

« Mes premiers souvenirs sont des chambres d’hôpital. Ça a complètement affecté le reste de ma vie. Quand on est enfant et qu’un truc aussi traumatisant vous tombe dessus, on utilise forcément le rêve, le dessin pour ne plus avoir peur. La créativité est alors devenue essentielle. Je griffonnais sans arrêt, c’était un acte de survie. Ça ne m’a jamais quittée : sans créativité, je deviendrais folle, je mourrais. » (lesinrocks.com, 01/02/11)

Du violon à la guitare électrique

Son premier coup de cœur musical, elle l’a à 4 ans, lorsqu’à travers une vitrine de magasin, elle aperçoit un violon. Ses parents cèdent aux caprices d’Anna et lui en offre un vers l’âge de 6 ans.

Ils sont alors bien loin de se douter que deux ans plus tard, ce qui intéresse Anna Calvi, c’est la guitare électrique de papa qui trône dans la maison. Bercée aux solos de Jimi Hendrix, elle essaye de l’imiter et apprivoise l’instrument avec une dextérité déconcertante pour son jeune âge.

A 10 ans, elle compose déjà ses premiers morceaux, très influencée par le monde magique d’un David Bowie omniprésent dans le cocon familial.

« J’écrivais des chansons inspirées des albums de Bowie, des répliques d’Aladdin Sane pour mon groupe imaginaire. J’adorais ça. Et j’étais toujours la guitariste du groupe. » (Rolling Stone, 02/11)

Des paroles aux accords

A l’école, Anna Calvi ne fait pas partie des élèves populaires. Tellement esclave de sa timidité, elle semble invisible aux yeux des autres. Mais un jour, tout change lorsqu’elle débarque en cours, sa guitare sur le dos. Pendant la récréation, elle s’installe sous l’arbre de la cour et commence à jouer.

« Tout d’un coup, des élèves de ma classe sont venus m’écouter sans rien dire. Du statut d’élève muette, je suis devenue ‘’l’élève qui ne dit rien mais qui parle à travers des notes de guitare’’. » (Voxpop, 01/11)

La musique devient son oxygène, elle ne peut pas s’en passer. Anna Calvi part ensuite étudier les arts et la musicologie à l’université où elle sort enfin de sa coquille. Elle commence alors à jouer de la guitare dans plusieurs formations, sans pour autant avoir le courage de chanter. De toute façon, elle est persuadée de ne pas en être capable. Elle n’a jamais siffloté sous la douche ni même murmuré quelques bribes de paroles par-dessus ses albums préférés. Jusqu’au jour où, à l’âge de 20ans, elle rentre chez ses parents et s’aperçoit que la décoration de la maison a changé !

« La première fois où j’ai chanté, je devais avoir 20 ans. Mes parents avaient refait la déco de leur maison : ça m’a tellement plu que j’ai commencé à chanter, à la surprise générale ! Est-ce que cela serait arrivé dans d’autres circonstances ? C’est la grande question. » (Be, 2010)

C’est le déclic pour Anna Calvi qui domptera sa voix avec autant de facilité que sa guitare.

En savoir plus sur Anna Calvi

Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production