/// BIOGRAPHIES
Date d'ajout : 11-04-12

Anaïs monte son One Woman Song

Anaïs - Quai Baco

Anaïs Croze naît le 20 août 1976 à Grenoble mais grandit à Marseille.

Petite, sa maman la surnomme Agrippine en référence au personnage de la bande dessinée.

Dès l’âge de 7 ans, Anaïs a un attrait tout particulier pour le spectacle. Elle suit des cours de théâtre et de mime et intègre une chorale avec qui elle chantera durant 10 années.

« J’ai eu une très bonne prof de chant, Hélène Guy du conservatoire, qui a vraiment su me communiquer l’envie et le plaisir de chanter ainsi que de très bonnes bases.» (Scapa, décembre 2004)

Radio, cinéma, musique

Avec ses deux frères, elle passe son temps à s’amuser en inventant leur fausse station de radio, Radicon.

« C’était une fausse radio sur laquelle on passait nos propres sketches et beaucoup de chansons de Johnny Clegg, parce que j’étais fan à l’époque. » (tv5.org)

Sous l’influence de son père, amateur de cinéma, Anaïs découvre les grands classiques américains et petit à petit l’idée de devenir actrice fait son apparition.

« Après, on m’a dit que c’était un métier compliqué. J’ai fait un peu de théâtre, mais se farcir les cours où tout le monde fume comme des porcs et où le prof murmure devant des ados béats : ‘’jouez-moi la jalousie’’ ne m’a pas emballée. » (Elle, 15/05/06)

Du coup, elle se tourne vers la musique. Elle commence à apprendre le violon puis le solfège tout en découvrant les rois du burlesque que sont Buster Keaton, Laurel et Hardy.

L’aventure Opossum

En 1999, Anaïs délaisse sa fac d’Aix-en-Provence où elle étudie l’anglais avec en option le brésilien-portugais pour intégrer le groupe de rock Opossum.

Avec son groupe, Anaïs sillonne les salles de France. Le groupe est même élu « Découverte » du Printemps de Bourges 2003.

Pourtant, la même année, après avoir sorti un album autoproduit « Excuse-moi j’voulais te d’mander », Opossum décide de se séparer.

« Avec Opossum, on avait des influences trop différentes. On finissait toujours par faire une reprise samba d’un morceau de new-wave, ce qui est parfait pour la musique de ‘’Paris Dernière’’, mais un vrai drame pour un groupe. On a donc décidé de se séparer très tranquillement. » (Les inrockuptibles, 01/02/06)

Avec la séparation du groupe, Anaïs se retrouve sans groupe et sans concerts. Jusqu’au jour où, en 2004, elle décide de monter son « One Woman Song », « The Cheap Show ».

Seule avec sa guitare, elle part en tournée pour présenter un spectacle mélangeant humour et chanson. De cette tournée sera extrait un premier album live récompensé par de nombreux prix. Le single « Mon cœur mon amour » issu de l’album passe en boucle à la radio. La carrière solo d’Anaïs est lancée.

En savoir plus sur Anaïs

Copyright : Quai Baco Stimuli - Mentions légales - S'abonner - Contact Pro - contact@quai-baco.com - Quai Baco Production